Prochaines conférences de Jacques Henno




Pour plus d'information, cliquez sur le titre de chaque conférence.

jeudi 3 décembre 2009

Demain à Dole, pour intervenir devant des collégiens et des parents


La direction du collège Mont-Roland, à Dole (Jura), m'a invité demain à venir parler des enfants et des nouvelles technologies.

Au programme :

• de 13h25 à 14h15 : intervention devant quatre classes de 3°

• de 14h20 à 15h15 : intervention devant quatre autres classes de 3°

• de 15h20 à 16h : rencontre avec les délégués au Parlement des élèves et les délégués de classes de 3° pour un temps de questions/réponses

• de 18H à 20H : conférence débat avec les adultes (parents, enseignants et éducateurs) :
Nos collégiens et Internet : anges ou démons ?
«Les nouvelles technologies (Internet, jeux vidéo, téléphone mobile…) sont indispensables à l'éducation de nos enfants, mais peuvent poser un certain nombre de problèmes : expositions à des contenus non sollicités (pornographie, apologie de l'ultra-violence, du racisme, de l'ultra- minceur ...) ; prises de contact par des pédophiles... ; exposition d'informations privées et compromettantes sur les blogs ou les réseaux sociaux ; échanges de photos dénudées par téléphones portables (les "sextos") ; "phishing" (courriers électroniques frauduleux tentant de récupérer les identifiants d'un compte en ligne, pour y voler des éléments)... Comment les parents, les enseignants et les éducateurs peuvent-ils aider les collégiens à éviter ces pièges et, au contraire, à tirer le meilleur profit des écrans ?»

mercredi 2 décembre 2009

Participation à la table-ronde "L'image du mineur", dans le cadre des 10èmes Assises Nationales des Avocats d'Enfants


Vendredi 20 novembre, j'ai participé à la table-ronde "L'image du mineur", organisée dans le cadre des 10èmes Assises Nationales des Avocats d'Enfants, dont le thème, cette année, était "Clic Droit : l'enfant et les moyens de communication".

J'ai présenté les rapports que les enfants entretiennent avec les nouvelles technologies (le résumé de mon intervention est disponible ici : http://dl.avocatparis.org/com/assises_mineurs/interventions/Henno.pdf).

Jean Hauser, professeur de droit privé à l'Université de Bordeaux IV, a détaillé le cadre juridique du droit à l’image, tandis le commandant Duval, officier de police du groupe internet de la Brigade de protection des mineurs de Paris, a décrit le rôle de cette brigade face aux nouvelles technologies.

Puis, j'ai animé les échanges entre la salle et les intervenants.

http://www.clicdroit.org/

samedi 21 novembre 2009

Invité vendredi 20 novembre de l'émission Y'a une solution à tout sur Direct 8



Vendredi 20 novembre 2009, j'ai été invité, aux côtés, entre autres, de Christian Gauttelier, vice-président du CIEM (Collectif Interassociatif Enfance et Média) et de Françoise Laborde, membre du CSA (Conseil Supérieur de l'Audiovisuel), par Y'a une solution à tout, animée sur Direct 8 par Evelyne Thomas… Le thème de l'émission était : Sexe et Violence à la Télé : Comment Protéger ses Enfants ?


Parmi les conseils que j'ai donnés pour un bon usage de la télévision chez les jeunes :

• éviter la télévision au maximum (il vaut mieux que l'enfant s'ennuie et fasse travailler son imagination) ;

• installer les écrans (télévision, ordinateur, jeux vidéo…) dans le salon ou une autre pièce commune placée sous la surveillance des parents (surtout pas de télévision dans les chambres) ;

• ne pas laisser des enfants de moins de cinq ans seuls devant un écran (car on ne sait ce qui peut leur faire peur) ;

• pas de télévision le matin avant de partir à l'école (pour que l'enfant n'arrive pas "déconcentré" en classe) ;

• pas de journaux télévisés pour les moins de 11 ans (ce sont des images qui ne laissent pas de place à l'interprétation, à l'imagination…) ;

• encadrer l'utilisation de la télévision (par exemple, un dessin animé par jour pour les moins de neuf ans) afin que cette «merveilleuse fenêtre sur le monde» demeure une activité comme une autre, au même titre que la lecture, les sorties en famille, les copains…

• enfin, respecter la "loi du plus petit" : les émissions regardées en famille doivent pouvoir être vues par le plus jeune des enfants présents à ce moment-là.


mercredi 11 novembre 2009

Conférence demain soir à Cranves Sales (Haute-Savoie) sur les enfants et les nouvelles technologies


Je suis invité demain soir, jeudi 12 novembre, par les parents d'élèves du Collège Paul Emile Victor de Cranves Sales (74) pour donner une conférence sur : " Comment aider nos enfants à grandir avec les nouvelles technologies ?".


La conférence-débat aura lieu à 20H30 à la salle polyvalente du Collège Paul Emile Victor, 540 Route des Fontaines, Cranves Sales (74).


mardi 3 novembre 2009

Le Grand Livre des Idées Reçues 2010 est paru, avec deux contributions de ma part

"Internet c'est Big Brother : une menace pour notre vie privée" et "Sur Internet, tout est gratuit" : tels sont les titres des deux chapitres que j'ai rédigés pour Le Grand Livre des Idées Reçues 2010, sorti en librairie fin octobre.

Tiré à 15 000 exemplaires, cet ouvrage fait, cette année, l'objet d'un partenariat avec France Info.

Chaque année, le Grand Livre des Idées Reçues soumet près de 250 nouveaux sujets à quelque 200 experts. Leurs réponses, réunies dans cet ouvrage, invitent le lecteur à découvrir la part de vrai et la part de faux que comportent ces idées reçues, présentes dans toutes les têtes, car issues de la tradition ou de l'air du temps et touchant tous les domaines de la vie.

Pour en savoir plus : http://www.lecavalierbleu.com/f/index.php?sp=liv&livre_id=249

Bonne lecture !

jeudi 15 octobre 2009

Ce que pense la revue des Centres de Documentation et d'Information de mon livre "Les 90 questions que tous les parents se posent"



Inter CDI, la revue des centres de documentation et d’information (CDI) de l’enseignement secondaire public, privé et agricole en France, a consacré dans son numéro de septembre-octobre 2009 un long article à mon livre "Les 90 questions que tous les parents se posent : téléphone mobile, Internet, jeux vidéo…".


«Dans cet ouvrage, Jacques Henno, journaliste spécialiste des nouvelles technologies et père de famille, répond de façon pertinente aux questions les plus diverses que les parents et les professionnels de l'éducation se posent au sujet d'Internet, du téléphone mobile, des jeux vidéo et des mondes virtuels. Aidé de nombreux professionnels, il propose sans tabou ni prosélytisme des solutions, des conseils éducatifs et pratiques, des astuces, des adresses utiles pour tous ceux qui veulent que les enfants tirent le meilleur parti de ces fabuleux outils.

L'objectif de l'ouvrage est de donner aux lecteurs les compétences et le vocabulaire pour « dialoguer d'égal a égal avec les enfants » et « garder le contrôle ». Véritable guide pratique foisonnant d'adresses, de références et d'idées de démarches, l'ouvrage ne nie pas les dangers et les limites de ces nouveaux totems adolescents, mais il permet de s'en approcher pour en faire un usage raisonné, constructif et éducatif. Le propos n'est pas d'effrayer, mais de garder à l'esprit les valeurs éducatives les plus à même de respecter la santé et l'imaginaire des enfants.»

mercredi 7 octobre 2009

Conférence hier à St Brieuc (Côtes d'Armor) sur les Nouvelles Technologies et la Vie Privée



L'UTL (Université du Temps Libre) de Saint-Brieuc, dans les Côtes d'Armor, m'avait invité à donner, hier mardi 6 octobre, une conférence sur les menaces que les nouvelles technologies font peser sur notre vie privée.
350 personnes ont assisté à mon intervention.

mercredi 30 septembre 2009

Conférence hier à Lanvollon (Côtes-d'Armor) : nouvelles technologies et vie privée

L'UTL (Université du Temps Libre) de Lanvollon-Plouha (Côtes-d'Armor) m'avait invité à venir donner hier, lundi 28 septembre 2009, une conférence sur les dangers que les nouvelles technologies font courir à notre vie privée et sur les précautions à prendre pour protéger au maximum nos données lorsque nous surfons sur Internet. Mon intervention a eu lieu à Lanvollon, au Moulin de Blanchardeau (photo), siège de la Communauté des Communes de Lanvollon-Plouha, dans une belle salle, d'une capacité de 150 personnes : les organisateurs ont failli refuser du monde !

jeudi 17 septembre 2009

Conférence ce soir jeudi 17 septembre à Mende (Lozère), sur les enfants et les nouvelles technologies


Je serai ce soir jeudi 17 septembre, à Mende, en Lozère, pour donner une conférence sur «Comment aider nos enfants à grandir avec les nouvelles technologies ?». Cette conférence, organisée par l'UDAF (Union Départementale des Associations Familiales) de la Lozère, aura lieu à 20H30, salle Urbain V, chemin Saint Ilpide, à Mende.

mercredi 24 juin 2009

Merci de votre confiance !

Merci à tous les responsables des associations de parents d'élèves, des facultés, des universités du temps libre, des collectivités locales… qui m'ont invité entre septembre 2008 et juin 2009.

Grâce à vous, j'ai pu intervenir 40 fois sur le thème des nouvelles technologies devant des familles, des collégiens, des lycéens, des élèves ingénieurs, des séniors, des éducateurs ou des médecins.

Ces quarante conférences représentent plus de 60 heures de prise de parole, suivies d'une vingtaine d'heures de débat.

Ce sont aussi des milliers de kilomètres parcourus en train entre le centre de Paris, où je réside, et des agglomérations aussi diverses qu'Amiens, Arras, Brest, Chamonix, Flumet (en Haute-savoie), Lille, Lyon, Metz, Pont l'Abbé (Finistère), Roubaix, Tourcoing, Sarreguemines ou Vitré (Ille-et-Vilaine). Avec, à chaque fois, un public chaleureux et attentif.

Un merci tout particulier aux organisateurs de l'Université Chartraine du Temps Libre (UCTL), qui, le 22 octobre dernier, avaient convié près de 400 de leurs adhérents à la mairie de Chartres pour m'écouter parler de "Technologies et Vie Privée".

Sans oublier les responsables de l'Apel (Associations de Parents d'Elèves de l'Enseignement Libre) du Collège Notre Dame et du Lycée St André, à Niort, qui, les 9 et 10 avril, ont organisé huit rencontres avec les parents et les élèves de ces deux établissements, soit, au total, plus de 800 personnes.

Et merci à la Gendarmerie Nationale qui, dans le cadre du FIC 2009 (Forum International sur La Cybercriminalité), m'a confié l'animation de trois tables-rondes sur les usages de l'internet et la protection de l'enfance, aux UDAF (Union Départementale des Associations Familiales), qui ont souvent financé une partie de mes conférences, aux antennes locales de l'Apel, de la Peep (Fédération des parents d'élèves de l'enseignement public), qui m'ont fait confiance.

En cliquant sur la carte interactive ci-dessous, vous retrouverez la liste de tous mes déplacements au cours des derniers mois.

Prochaine conférence le 17 septembre 2009, à Mende, en Lozère, à l'invitation de l'UDAF (Union Départementale des Associations Familiales), sur le thème de "L'Education aux Médias (renseignements : udaf48@wanadoo.fr).

D'ici là, bonnes vacances à tous !

Conférence hier soir à l'hôpital Necker, à Paris, devant des pédiatres

J'ai donné hier soir ma 40ème conférence de la saison 2008-2009 ! Elle avait pour thème "Enfants et Ecrans" et s'est tenue à l'amphithéâtre Maurice Lamy de l'Hôpital Necker, à Paris. J'étais invité par le Cercle d'Etudes Pédiatriques, présidé par le Docteur Brigitte Hurth, pédiatre, qui souhaitait attirer l'attention de ses confrères sur l'impact des écrans (télévisions, ordinateurs, consoles de jeux vidéo, téléphones portables…) sur les mineurs.

Comme à chaque fois, mon propos ne visait pas à diaboliser les nouvelles technologies, mais à simplement souligner un certain nombres de problèmes que peuvent - heureusement, tous les enfants ne sont pas concernés - entraîner ces outils de communication : troubles du sommeil et de la concentration, exposition à des contenus inappropriés (pornographie, sites faisant l'apologie de l'ultra-minceur…).

Prochaine conférence le 17 septembre 2009, à Mende, en Lozère, à l'invitation de l'UDAF (Union Départementale des Associations Familiales) sur le thème de "L'Education aux Médias (renseignements : udaf48@wanadoo.fr).

D'ici là, bonnes vacances à tous !

dimanche 14 juin 2009

Invité du salon littéraire de Descartes, le samedi 13 juin

J'ai été invité hier, avec 14 autres auteurs (Piem, Pierre Bonte, Clémentine Portier-Kaltenbach…), par la municipalité de Descartes à participer au permier salon littéraire Desc' Art et Littérature pour dédicacer mes livres (Tous Fichés et Les 90 questions que tous les parents se posent : téléphone mobile, Internet, jeux vidéo…) aux terrasses des cafés du centre ville.

jeudi 11 juin 2009

J'étais hier à Clermont-Ferrand pour donner une conférence devant des séniors sur le thème "Internet et l'informatique en un clic"

Le comité régional de coordination de l'action sociale Agirc-Arrco* Auvergne organisait hier, à Clermont-Ferrand, pour une partie de ses adhérents, un après-midi de découverte de l'informatique et d'Internet. L'organisation de cette conférence, qui s'est tenue dans une salle louée au Centre diocésain de pastorale (133 avenue de la République 63051 Clermont- Ferrand), avait été confiée à une jeune société locale, ATI Micro. Cette dernière m'avait demandé d'intervenir pendant une heure pour présenter tout ce que l'on pouvait faire avec un ordinateur connecté à Internet. Plus de 250 personnes ont suivi mon exposé au cours duquel j'ai décrit la recherche d'information sur Internet, l'envoi de mails, les messageries instantanées, les visio-conférences, le partage de photos, les blogs, etc. Puis, j'ai répondu aux questions, très diverses (comment protéger sa vie privée sur Internet, peut-on montrer Second Life à des enfants…), de mon auditoire.

* De tels comités régionaux ont été mis en place par ces caisses de retraite partout en France pour coordonner leurs actions sociales au niveau local. Celui d'Auvergne est piloté par Prémalliance.

lundi 25 mai 2009

Demain soir à Vitré (Ille-et-Vilaine) pour parler des "Enfants et des Nouvelles Technologies"

La Médiathèque de Vitré (Ille-et-Vilaine) m'a demandé de donner une conférence demain soir sur le thème "Enfants et nouvelles technologies". Mon intervention aura lieu à la salle Mozart du Centre Culturel Jacques Duhamel, 6, Rue de Verdun, 35500 Vitré‎ (Tél. : 02 99 75 02 25). Plus d'informations sur www.paysdevitre.org/maidumultimedia.htm

lundi 18 mai 2009

"Comment aider nos enfants à grandir avec les nouvelles technologies ?", demain soir à 19H30, à Tourcoing

Je donnerai demain soir mardi 19 mai une conférence, intitulée "Comment aider nos enfants à grandir avec les nouvelles technologies ?", à 19H30, à Tourcoing.

Je suis invité par la Direction de la Prévention, de la Parentalité et du Partenariat avec la Justice, de la mairie de Tourcoing.

Mon intervention aura lieu dans la salle de projection du Frenoy ("studios des arts contemporains"), 22 rue du Fresnoy, Tourcoing

Programe :

19h00 : accueil dînatoire

19h30 : conférence débat : "Comment aider nos enfants à grandir avec les nouvelles technologies ?"

200 places disponibles, les 100 premiers inscrits se verront offrir par la mairie de Tourcoing mon livre "Les 90 questions que tous les parents se posent : téléphone mobile, Internet, jeux vidéo…"

Inscription obligatoire auprès de la Direction de la Prévention, de la Parentalité et du Partenariat avec la Justice, de la mairie de Tourcoing, 127 rue Nationale, 03 59 63 44 14



Conférence ce soir à Lyon sur "Enfants et ados sur Internet : Aventures et mésaventures"

J'interviendrai ce soir à Lyon sur le thème "Enfants et ados sur Internet : Aventures et mésaventures", à l'invitation de l'association "ADH", soutenue par l'UDAF (Union Départemental des Associations Familiales) 69*.

La conférence aura lieu à 20H30 à l'Espace Jean Couty, 56 rue Sergent Berthet 69009 Lyon.

Pour se rendre à l'Espace Jean Couty :

En métro :
Ligne D jusqu'à la station Gorge de Loup.
- Sortie : Rue Sergent Berthet n°pairs.
- sur la place, prendre à droite jusqu'au niveau supérieur, puis à gauche, suivre les flèches "Espace Jean Couty". (3 mn)

En voiture :
- De Bellecour, prendre le tunnel de Fourvière, puis, à la sortie du tunnel, 1ère à droite.
- Puis 1ère à droite direction Gorge de Loup, puis 1ère à gauche, et 1ère à gauche direction Parc Relais.
- Se garer dans le Parc Relais niveau 0 extérieur, situé devant la salle, (accord avec les TCL pour la sortie sans ticket).

* L'UDAF du Rhône (Union Départementale des Associations Familiales) regroupe 150 associations dans le département du Rhône. Elles ont toutes en commun "la défense des intérêts matériels et moraux des familles. L'UDAF gère également des services sociaux.
www.udaf69.fr

mardi 12 mai 2009

Je serai ce soir à Flumet (Savoie) pour donner une conférence sur "Vos Enfants face aux Ecrans"

L'Association Vivre en Val d'Arly m'a demandé d'intervenir ce soir à 20H30, à la salle polyvalente de Flumet, en Savoie, sur : "Vos Enfants face aux Ecrans".

Cette conférence a été organisée dans le cadre d'une "semaine sans télé" proposée par l'équipe enseignante de Flumet, en collaboration avec les associations locales.

Mon intervention vise à faire réfléchir les parents sur la place que les écrans doivent occuper dans l'éducation de leurs enfants.

mardi 5 mai 2009

Résumé et extrait vidéo de mon intervention à Saint-Omer le 7 avril dernier



Ce que pense de mon intervention Paul Warnault, président de l'AEPCA : "Les retours que j'ai pu avoir aussi bien de parents que d'enseignants ou directeurs d'écoles, collèges ou lycées de notre association sont tous très positifs. Aussi bien sur le fond que sur la forme. Point n'est besoin d'affoler les parents pour être entendu. La connaissance des risques, un dialogue permanent et attentif et plusieurs règles de bon sens sont le meilleur moyen de réduire au maximum les dangers des nouvelles technologies."



Le 7 avril dernier, j'ai donné une conférence à Saint-Omer devant une centaine de parents, à l'invitation de l'AEPCA (Association des Etablissements Privés Catholiques Audomarois), qui regroupe 22 écoles, collèges et lycées de la région.

Le thème de cette conférence était "Nos enfants, nos ados et leurs écrans : téléphone mobile, Internet, jeux vidéo…".

Mon intervention visait à sensibiliser les familles au nouvel environnement médiatique dans lequel nous vivons depuis le plus jeune âge. Les jeunes Français passent désormais plus de temps devant leur téléviseur, leur ordinateur, l'écran de leur téléphone portable et leur console de jeux vidéo, qu'à... l"école ou qu'à discuter avec leurs parents.Autrement dit, les écrans ont plus d'influence sur les petits, les préadolescents et les adolescents que leurs parents ou leurs enseignants. Il faut donc apprendre à toute une génération d'enfants - nés pratiquement avec une télécommande ou un écran dans la main - à ne pas rester simples consommateurs des nouvelles technologies, mais à en devenir des acteurs avertis.

Mes conférences ne visent surtout pas à diaboliser les nouvelles technologies. Si les parents rentrent de mes interventions pour jeter à la poubelle PC, mobile, XBox et autre Playstation, c'est que j'ai raté quelque chose. Le 7 avril dernier, à Saint-Omer, j'ai beaucoup insisté - exemples de sites à l'appui - sur le fait qu'Internet, le téléphone mobile et les jeux vidéo constituent en effet de formidables outils pour découvrir le monde. De toute façon, nos enfants ont besoin d'avoir accès à ces nouvelles technologies, dont ils auront un usage quotidien, dans quelques années, dans le cadre de leur métier. Pour certains d'entre eux, leur travail consistera même à trouver de nouvelles applications à la quantité d'informations que la révolution numérique met à notre disposition : on estime que chaque année, l'humanité crée une masse d'information numérisée équivalente à une pile de livres qui irait de la Terre à la Lune - et retour !

Cela dit, les écrans numériques peuvent poser un certain nombre de problèmes : expositions des mineurs à des contenus qu'ils n'ont pas sollicités et qui ne sont pas de leurs âges (pornographie, apologie de l'ultra-violence, du racisme, de l'ultra-minceur …) ; prises de contacts par des adultes mal intentionnés (mouvements à dérive sectaires, pédophiles…) ; exposition d'informations privées et de photos compromettantes sur les blogs et les réseaux sociaux ; échanges de photos dénudées entre mineurs par messageries instantanées ou par téléphones portables ; phishing (courrier électronique frauduleux tentant de récupérer les identifiants d'un compte en ligne, pour y voler des éléments) ; addiction aux jeux vidéo massivement multi joueurs … L'énumération de tous ces risques est impressionnante et inquiète, légitimement, les parents. Mais ce ne sont que des possibilités : tous les enfants n'y seront pas systématiquement confrontés.

De plus, certains de ces dangers sont moins importants que les médias l'affirment. Par exemple, la très grande majorité des enfants qui, en France, ont été, malheureusement, abusés par un pédophile, a rencontré ce criminel dans son entourage familial ou parmi les amis de sa famille - et non sur Internet. Autre exemple, de risque surévalués : il y a plus de jeunes adultes qui deviennent "accros" aux jeux vidéos, que d'adolescents.

Il faut cependant avoir conscience de tous ces problèmes, pour pouvoir en discuter avec ses enfants. Un dialogue constructif demeure le meilleur remède à beaucoup de ces maux. Les parents ne doivent hésiter à prévenir même les plus jeunes qu'ils risquent de rencontrer sur Internet des contenus, des images "qui vont les mettre mal à l'aise" (inutile, à ce stade, d'en dire plus), que c'est normal d'être mal à l'aise, que ce n'est pas de leur faute et qu'ils ne doivent pas hésiter à venir en parler avec maman, papa ou leur enseignant.

Cet objectif de "dialogue constructif" ne doit cependant pas être un prétexte pour laisser tout notre petit monde faire n'importe quoi avec les nouvelles technologies.Il faut mettre en place les outils de protection proposés gratuitement par les FAI (Fournisseurs d'accès à Internet), les moteurs de recherche comme Google ou Yahoo!, et d'autres sites : logiciels de contrôle parental (encore appelés logiciels de filtrage), option de recherche "safe search" (qui permet sur Google et Yahoo! de bloquer les "contenus pour adultes"), logiciels empêchant l'envoi depuis un ordinateur de coordonnées personnelles (pour prévenir les tentatives d'approche par les pédophiles), etc.

Et de temps en temps, il ne faut pas hésiter à consulter l'historique du navigateur pour s'assurer que nos chères têtes blondes n'ont pas visité des sites qui n'étaient pas pour eux. La confiance n'interdit pas la surveillance. C'est même notre devoir de mères et de pères.

Mon intervention a ainsi essayé de donner aux parents les éléments nécessaires pour qu'ils fassent à nouveau acte d'autorité dans un domaine où ils se sentent, trop souvent, dépassés par leur progéniture !

mercredi 29 avril 2009

Je serai le 26 mai prochain à Vitré (Ille-et-Vilaine) dans le cadre du"Mai du Multimédia"

La Médiathèque de Vitré m'a demandé de donner une conférence le 26 mai prochain devant les parents sur le thème "Enfants et nouvelles technologies". Mon intervention aura lieu à la salle Mozart du Centre Culturel Jacques Duhamel, 6, Rue de Verdun, 35500 Vitré‎ (Tél. : 02 99 75 02 25). Elle se tiendra dans le cadre de l'opération "Le Mai du Multimédia", organisée pour la seconde fois par Vitré Communauté. Lire l'article que le journal Ouest-France a consacré à cette manifestation dont l'objectif est de renforcer la culture informatique du grand public. Plus d'informations sur le programme du "Mai du Multimédia" au 02 99 00 91 12 ou sur www.paysdevitre.org/maidumultimedia.htm


mercredi 8 avril 2009

Je serai demain et après-demain à Niort pour intervenir devant parents et élèves sur le thème des nouvelles technologies

A l'invitation de l'Apel (Association de Parents d'Elèves de l'Enseignement Libre) du Collège Notre Dame et du Lycée St André, je serai à Niort jeudi 9 et vendredi 10 avril.

Pendant ces deux jours, j'interviendrai au collège et au lycée, pour animer des conférences-débats d’une heure avec les élèves réunis par niveaux.

Et jeudi soir, j'animerai une soirée-débat, à 20h30 à l’amphithéâtre du Lycée Saint-André de Niort sur le thème : Comment aider nos enfants à grandir avec les nouvelles technologies.

mardi 7 avril 2009

Ce soir à St-Omer pour donner une conférence sur : "Nos enfants, nos ados et leurs écrans : téléphone mobile, Internet, jeux vidéo…"


Je serai ce soir à 20H30 à la Salle Vauban de Saint-Omer (62) pour donner une conférence sur Nos enfants, nos ados et leurs écrans : téléphone mobile, Internet, jeux vidéo… Cette conférence est organisée par l'AEPCA (Association des Etablissements Privés Catholiques Audomarois - http://aepca.free.fr/) qui regroupe les 21 établissements catholiques de la région de Saint-Omer.
PS : l'invitation à la conférence de ce soir, reproduite ci-contre, comporte une erreur. J'ai été interviewé plusieurs fois par des chaînes de télévision, mais je n'ai jamais réalisé d'enquête pour la télé.

lundi 30 mars 2009

Téléphones portables, antennes-relais, Wifi : quels dangers pour notre santé ?


Même les opérateurs de téléphonie mobile conseillent d'être prudent lors de l'utilisation d'un téléphone portable.

Les champs électromagnétiques ont toujours existé dans la nature : les charges électriques qui apparaissent dans l'atmosphère lors d'un orage donnent naissance à un champ électrique. De même, le champ magnétique terrestre serait utilisé par les oiseaux et les poissons pour se repérer.
L'homme est donc habitué à ces phénomènes naturels. Mais depuis une cinquantaine d'années, les champs électromagnétiques artificiels se sont multipliés avec l'apparition, un peu partout dans les pays développés, puis dans le reste du monde, d'antennes-relais pour la radio, la télévision et le téléphone mobile, situées à l'extérieur des bâtiments.
Depuis peu, il faut y ajouter les bornes Wifi qui permettent un accès sans fil à Internet dans les bureaux, les écoles, certains squares et chez soi. Bref, impossible d'y échapper.
Un tour sur le site cartoradio.fr de l'Agence Nationale des Fréquences, qui recense (presque) tous les émetteurs et relais présents dans l'Hexagone, donne le vertige. D'autant que les médias se font régulièrement échos de cas de cancers dans des endroits exposés aux faisceaux d'antennes-relais (comme, par exemple, malheureusement, l'archevêché de Lyon, située sur la colline de Fourvière).
Mais il y a peut-être encore plus inquiétant : le téléphone mobile, dont l'usage s'est généralisé à une vitesse phénoménale. La métropole française compte désormais quelque 53 millions de portables en activité.
Or, ce qu'il y a de nouveau avec le téléphone mobile, c'est que l'utilisateur peut coller son cerveau sur un champ électromagnétique. “Les premières études sur les conséquences de l'exposition de notre cerveau aux ondes du mobile ne sont pas rassurantes : il n'y a pas de certitude absolue, mais cela semble plutôt indiquer un risque", prévient le Docteur Annie Sasco. Ce médecin épidémiologiste du cancer fait partie, aux côtés de David Servan-Schreiber, des vingt experts internationaux, qui, en juin dernier, ont publié un manifeste - l"Appel des 20" - engageant à la prudence tous les propriétaires de portables.
Pour tenter d'y voir clair, Famille Chrétienne a contacté plusieurs organismes et experts. Ont répondu : deux signataires de l'Appel des 20 (le Dr Annie Sasco, donc, et Jean-Loup Mouysset, cancérologue), Stéphen Kerckhove, de l'association Agir pour l'Environnement, à l'initiative de la campagne TcherMobile, et l'Afom (Association Française des Opérateurs Mobiles).
Sur les antennes-relais de téléphonie mobile, l'Afom met en avant plusieurs rapports officiels concluant à l'absence de risque à vivre près de tels équipements. Les trois autres interlocuteurs demandent, eux, que les faisceaux de ces antennes-relais ne soient pas dirigés vers des bâtiments "sensibles", comme les écoles, que la puissance de ces appareils soit diminuée ou que leur installation fasse l'objet d'un "permis spécifique qui permettrait aux autorités locales de donner leur avis".
En attendant que de telles décisions soient éventuellement prises au niveau national, le citoyen lambda ne peut pas faire grand-chose, si ce n'est continuer à vivre au milieu de tous ces champs ou se lancer dans de longues procédures judiciaires.
Saisie par trois familles de Tassin-la-Demi-Lune, près de Lyon, la cour d'appel de Versailles a condamné en février Bouygues Telecom à démonter une antenne-relais et à verser 7 000 euros à chaque couple "pour exposition à un risque sanitaire." Quelques jours plus tard, SFR était à son tour condamné par le Tribunal de grande instance de Carpentras à démonter une antenne-relais à Châteauneuf-du-Pape.
Fait inhabituel : ces deux décisions de justice ont aussitôt été critiquées par l’Académie de Médecine. Cette société savante a rappelé qu’«on ne connaît aucun mécanisme par lequel les champs électromagnétiques dans cette gamme d’énergie et de fréquence pourraient avoir un effet négatif sur la santé. »
En revanche, sur le téléphone mobile, tout le monde - y compris l'Afom - est d'accord pour dire que dans le doute, il faut appliquer le principe de précaution et diminuer le plus possible son exposition personnelle. Et là, bonne nouvelle, tout le monde peut faire quelque chose. Voici la synthèse des conseils à appliquer :

1 Pas de téléphone mobile pour les enfants (reste à savoir ce qu'est un enfant : certains parlent de moins de 12 ans, d'autres de moins de 15 ans ; aux parents de décider). La croissance de leur organisme en développement les rend particulièrement vulnérables à tous les rayonnements électromagnétiques.

2 Choisir un mobile à faible DAS (Débit d'Absorption Spécifique : le DAS mesure le niveau maximum d'ondes radio auquel vous pouvez être exposé en utilisant cet appareil). Tous les téléphones mobiles commercialisés en France doivent avoir un DAS inférieur à 2 W/kg, mais certains appareils ont des DAS beaucoup plus faibles que les autres.

2 Si possible, ne pas porter son téléphone près de son cœur, de l'aisselle, des hanches ou des parties génitales. Tenir l'antenne du téléphone la plus éloignée possible de soi. Même lors de l'envoi d'un SMS.

3 Toujours utiliser l'oreillette « filaire » (encore appelée "kit piéton") livrée avec votre téléphone afin d'éloigner l'appareil de votre oreille (et de votre cerveau) le temps de la conversation.

4 Ne téléphoner que dans des conditions de réception maximale : l'écran doit afficher les "4 barrettes" de réseau, pas moins. Pour chaque barre manquante, le rayonnement émis par le portable pour se connecter serait multiplié par 2.

6 Ne pas téléphoner en se déplaçant (train, voiture, bus, pied, cheval, vélo, bateau, patinette, roller, etc.). Un mobile en mouvement émet plus d'ondes.

7 Eloigner le mobile de soi et le maintenir à la verticale le temps de joindre son correspondant (tant que la première sonnerie n'a pas retenti).

8 La nuit ne pas dormir avec son portable à proximité. Mieux vaut l'éteindre.

Un dernier conseil, mais qui ne concerne que la borne Wifi : si vous pouvez*, la nuit, éteignez-la !

Jacques Henno

(article paru dans Famille Chrétienne le 19 mars 2009)
* attention, si vous possédez une "Box", à ne pas couper votre téléphone.

vendredi 27 mars 2009

Je serai demain matin à St-Denis (93) pour parler des "Fichiers commerciaux et fichiers de police"


Je serai demain matin samedi 28 mars à St-Denis (93) pour participer à une conférence sur Technologies et libertés : Quels contrôles pour nos sociétés ? , qui se tiendra de 9 heures 30 à 17 heures 30, Bourse du travail de Saint Denis, 9-11, rue Génin 93200 Saint Denis (M° Saint Denis Porte de Paris).

J'interviendrai de 10h30 à 11h30 sur Les fichiers commerciaux et les fichiers de police, en tant qu'auteur du livre « Tous fichés » (Télémaque 2005) :

De tous temps, les réseaux d'informations (les voies romaines, le chemin de l'Inca, les voies maritimes espagnoles puis britanniques…) ont servi les empires.
Aujourd'hui,
l'empire américain utilise Internet pour surveiller la planète et faire remonter jusqu'à lui les fichiers commerciaux (Passenger name records des compagnies aériennes, transactions financières Swift ou cartes bancaires, études de consommations…) et de police utiles à sa sécurité et à son économie.
Sous la pression de Washington, la plupart des pays occidentaux, dont la France, bien sûr, utilisent également les fichiers commerciaux et de police à des fins de surveillance. C'est ainsi que dans notre pays les fichiers commerciaux (logs de connexion à Internet ou au téléphone…) et de police (Stic…) sont devenus de véritables casiers judiciaires bis.

Parmi les autres conférenciers :

• Claude-Marie Vadrot, journaliste à Politis et pour Mediapart, auteur de la « Grande Surveillance » (Seuil)

• Michel Alberganti, journaliste scientifique au «Monde », auteur de « Sous l’œil des puces, la RFID et la démocratie » (Actes Sud 2007)

• Meryem Marzouki, chercheur au CNRS (www-polytic.lip6.fr) et présidente de l'association IRIS (www.iris.sgdg.org)

jeudi 26 mars 2009

Conférence ce soir jeudi 26 mars à Paris : "Nos enfants face aux écrans"


Je serai ce soir à l'Ecole Blanche de Castille (8ter rue Roger Bacon, 75017 Paris) pour donner, à l'invitation des parents d'élèves de cet établissement, une conférence sur "Nos enfants face aux écrans".

mardi 24 mars 2009

Animation aujourd'hui de tables-rondes à Lille sur l'enfance et le numérique


Je suis aujourd'hui à Lille pour animer trois tables-rondes organisées par la Gendarmerie Nationale dans le cadre du FIC (Forum International sur la Cybercriminalité).

Ces trois tables-rondes, qui portent sur "Le numérique et l'enfance : approche et prévention", rassemblent des experts venus du Québec, d'Italie, d'Allemagne et, bien sûr, de France.

13h30 : Quels sont les dangers aujourd’hui ? Etat des lieux

M. Didier CHANAL, directeur des missions sociales, Fondation pour l'enfance - Paris (France),
Melle Camille MARTINI, juriste de l'Association contre la prostitution des enfants (ACPE) - Paris (France),
Mme Isabelle OUELLET, analyste en cybercriminalité, Bureau de coordination des enquêtes sur les délits informatiques, Sûreté du Québec - Montréal (Canada),
Chef d'escadron Alain PERMINGEAT, chef de la division de lutte contre la cybercriminalité au Service technique de recherches judiciaires et de documentation de la gendarmerie nationale (STRJD) - Rosny sous Bois (France),
Melle Julia VON WEILER, responsable du bureau d' Innocence en danger - Cologne (Allemagne),
Domenico VULPIANI, directeur du service de la Polizia postale e delle comunicazioni - Rome (Italie).

Animateur : M. Jacques HENNO, journaliste indépendant, auteur, conférencier, spécialiste des nouvelles technologies - Paris (France).

14h30 : Quels outils pour mener le combat ?

Sergente Josée LAFLAMME, experte en prévention, Bureau de la surveillance du territoire, Sûreté du Québec - Québec (Canada),
M. Laurent BAUP, juriste et chargé de mission Legal Counsel forum des droits sur l'internet - Paris (France),
M. Lionel THOUMYRE, directeur de la prévention et de la sécurité, MYSPACE France - Paris (France),
Mme Carole GAY, responsable des affaires juridiques et réglementaires, Association des fournisseurs d'accès et de services Internet (AFA) - Paris (France),
M. Antoine GILLES, chef de produit, Profil Technology - Montrouge (France),
M. Pierre-Yves LEBEAU, capitaine de police, chef de la plateforme nationale de signalements, Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication (OCLCTIC) - Paris (France),
Frédéric Géraud De Lescazes, direction des affaires publiques et juridiques, Microsoft France - Paris (France),

Animateur : M. Jacques HENNO, journaliste indépendant, auteur, conférencier, spécialiste des nouvelles technologies - Paris (France).

15h30 : Le role des adultes dans la prévention

Mme Déborah ELALOUF, directrice de Tralère, partenaire en charge de la création des programmes et des actions de sensibilisation d'Internet Sans Crainte - Paris (France),
Mme Véronique FIMA, directrice d'Action Innocence France - Paris (France),
Mme Pascale GARREAU, directrice de la communication, Internet Sans Crainte - Paris (France),
Mme Jeanne-Marie HEBBINCKUYS, présidente de l' Ecole de grands-parents Européens - Lille (France),
M. François BISSON, agent expert en prévention, Service de Police - Lévis Québec (Canada),

Animateur : M. Jacques HENNO, journaliste indépendant, auteur, conférencier, spécialiste des nouvelles technologies - Paris (France).

jeudi 19 mars 2009

Conférence ce soir, jeudi 19 mars, à Amiens : "Les enfants et les nouvelles technologies"


Je serai ce soir à Amiens, à l'Institut Education Motrice Saint-Exupéry (89, rue Sagebien) pour donner une conférence sur Les enfants et les nouvelles technologies, à l'invitation d'élus locaux : Olivier Jardé, député de la Somme, Marc Vaudreville, président du Comité de Quartier « Amiens – Plein Sud » et Hubert Henno, conseiller général du canton d’Amiens Sud.

mardi 17 mars 2009

Conférence ce soir mardi 17 mars à Roubaix : "Comment aider les enfants à grandir avec les nouvelles technologies ?"


Je serai ce soir à Roubaix, pour donner une conférence sur "Comment aider nos enfants à grandir avec les nouvelles technologies ?", à l'invitation de l'association des parents d'élèves de l'Ecole et du Collège Jeanne d'Arc, 68, Rue Barbieux, 59100 Roubaix‎, http://www.jdarc-rx.com/

lundi 9 mars 2009

Interviewé par France 24 sur le cyberharcèlement


Natalia Gallois, journaliste pour l'émission "Sur le Net" diffusée sur la chaîne internationale France 24, m'a interviewé dans le cadre d'un reportage qu'elle réalisait sur le cyberharcèlement et qui a été diffusé ce week-end.
Vous pouvez retrouver ce reportage sous forme de podcast en vous rendant sur la page http://www.france24.com/fr/podcasts/video, puis en choisissant l'émission Sur le Net (en bas de la page), puis en téléchargeant l'émission datée du 7 mars 2009.
Le cyberharcèlement concerne surtout les pré-adolescents et les adolescents. Il consiste à utiliser les nouvelles technologies pour harcéler un mineur en lui envoyant des messages non sollicités sur son téléphone portable, sur sa messagerie électronique, ainsi que via FaceBook ou un autre réseau social. Il peut également s'agir de détourner un cliché récupéré sur un blog ou un réseau social, de façon à ridiculiser le jeune pris en photo. Cette image, éventuellement modifiée grâce à un logiciel de retouche, est ensuite diffusée sur Internet ou par mobile.

« Avec les nouvelles technologies, il y aura toujours un décalage parents-enfants »


Arnaud Devillard, journaliste pour 01net, m'a demandé mon avis sur les dangers des nouvelles technologies pour les mineurs et sur les conseils à donner aux parents pour aider leurs enfants à tirer le meilleur profit de ces outils.

Retrouvez cet interview, paru vendredi dernier, sur : http://www.01net.com/editorial/404250/-avec-les-nouvelles-technologies-il-y-aura-toujours-un-decalage-parents-enfants-/?rss

Pour moi, il est évident que les nouvelles technologies constituent des outils formidables, auxquels les jeunes doivent avoir accès. Les parents doivent cependant être prévenus d'un certain nombre de dangers qui existent, afin d'établir un dialogue constructif avec leurs enfants.

Comme je le dis souvent aux parents, au cours des conférence que je suis régulièrement amené à donner sur ce sujet (voir le site LesConfs.net), "si vous rentrez chez vous et que vous jetez à la poubelle ordinateur, console de jeux et téléphone portable, c'est que j'ai raté quelque chose !"

jeudi 26 février 2009

Je serai ce soir à St Gilles Croix de Vie, pour parler de : "Internet, portable, jeux vidéo... : comment aider nos enfants ?"

A l'invitation du Centre Socio-culturel "La P'tite gare" 35 rue du Maréchal Leclerc St Gilles Croix de Vie (http://www.lapetitegare.com)

Avec la participation de la Caf (Caisses d'Allocations familiales) de la Vendée, de la Ville de Saint Gilles Croix de Vie, du ministère de la Santé et des Solidarités/ministère de l'Emploi, de la Cohésion Sociale et du Logement.

mercredi 25 février 2009

Conférences sur les nouvelles technologies et l'environnement

Réchauffement de la planète, maladies liées à la pollution atmosphérique, diminution des réserves d'énergies fossiles… Si elle veut survivre, notre civilisation doit très rapidement changer ses modèles de production et de consommation. Les nouvelles technologies décrites dans mon blog Greentek.fr peuvent nous aider à relever ces défis collectifs (processus de fabrication, transport…) et individuels (chasse aux gaspillages, recyclage…).


Renseignement : jhenno@yahoo.com

Conférences sur les nouvelles technologies et la vie privée

Publics concernés par ces conférences sur les nouvelles technologies et le vie privée : professionnels, étudiants, adultes, adolescents

Thèmes abordés : 


• les informations que nous transmettons, parfois sans le savoir, aux grands noms de l'Internet (moteurs de recherche, réseaux sociaux, fabricants de smartphones et de tablettes…) ;


• l'utilisation à des fins marketing de ces informations ;


• les abus auxquels conduit cette mainmise sur nos données personnelles (exemple avec Facebook) ;


• comment les Etats captent à leur tour les informations collectées par les géants de l'Internet ;


• demain, tous les objets connectés ?


• conseils pratiques pour protéger sa vie privée ;


• mise en perspective historique (les routes de l'information…) et sociale (concepts de société de surveillance, de société de surveillance) [ce thème n'est abordé qu'en fonction du type de public qui assiste à mes interventions] ;


• mise en perspective économique : les données personnelles, le nouvel or noir de l'économie numérique ; apprendre à nos enfants, dont le travail, dans quelques années, pour certains d'entre eux, va consister à exploiter cet «or noir», à le faire en respectant la vie privée des internautes.



Pourquoi je propose des conférences sur l'impact des nouvelles technologies sur notre vie privée :




C’est à la fin de l’été 2003, en revenant de 15 jours de formation en Californie que j’ai commencé à réfléchir à un livre qui fut publié en novembre 2005 sous le titre Tous Fichés : l’incroyable projet américain pour déjouer les attentats terroristes.

Cette enquête décrivait la tentative américaine (TIA - Total Information Awareness ; Surveillance Totale), imaginée au lendemain des attentats terroristes du 11 septembre 2001, de créer un gigantesque fichier sur tous les habitants de la planète, afin d’accumuler des informations sur chacun d’entre nous et d’en déduire si nous étions, oui ou non, en train de préparer des attentats.

L’objectif de l’administration américaine était de croiser les fichiers commerciaux existants afin d’en savoir plus sur les personnes pénétrant sur leur territoire. C’est ainsi que les Etats-Unis ont eu l’idée de “réquisitionner” les PNR (Passenger Name Records) des compagnies aériennes pour tous les vols atterrissant aux Etats-Unis ou survolant ce pays. A partir des demandes de repas (qui peuvent révéler notre religion), de l’aéroport d’embarquement, du lieu d’achat des billets, des sièges réservés dans l’avion (près du cockpit ?), ils espéraient repérer les individus dangereux avant même qu’ils se présentent à l’aéroport. Un simple fichier commercial, utilisé au départ pour la préparation des vols et les échanges d’informations entre compagnies aériennes, est ainsi devenu un fichier de police.

C’est de ce travail que date que ma prise de conscience de l’existence de notre «double numérique»* (voir, au sujet du concept de «Double Numérique»*, mon site Double-Numerique.Net* ou mon diaporama sur SlideShare : Double Numérique : comment ils s'emparent de nos données).

Notre «Double Numérique» comporte parfois des informations très indiscrètes sur nous : par exemple, Facebook permet aux annonceurs de cibler des publicités en fonction de nos centres d'intérêt supposés pour certaines pratiques sexuelles ou certaines drogues illicites !

Aujourd’hui, tout le monde a pris l’habitude de "Googliser" tout le monde. On entre le nom de quelqu’un sur le moteur de recherche et l’on accède à plusieurs pages d’information.

Mais ce n’est que la partie émergée de l’iceberg : derrière toutes ces traces que nous laissons sur Internet (notre “identité numérique” ou “e-réputation”), se cachent des milliers de fichiers commerciaux contenant des informations sur nous, comme les PNR ou les fichiers de Visa ou Mastercard ou du réseau Swift que les banques utilisent pour les transferts d’argent internationaux.

Tous ces renseignements peuvent être croisés entre eux : ces fichiers peuvent être achetés par d’autres entreprises ; mais ils peuvent aussi être réquisitionnés par la justice. Aux Etats-Unis, plusieurs maris plus qu’indélicats ont été condamnés pour le meurtre de leur épouse, parce que parmi les preuves retenues contre eux figuraient les recherches qu’ils avaient menées sur Google : “Comment tuer sa femme ?”

Peu d’Internautes le savent, mais Google conservent pendant des mois et des mois toutes les recherches menées par son intermédiaire sur tel ou tel ordinateur, identifié par un numéro unique (l’adresse IP).

J’ai pris l’habitude d’appeler «double numérique»* le croisement de tous ces fichiers qui contiennent des informations sur nous.

Je donne régulièrement des conférences sur les nouvelles technologies, devant des publics très variés (élèves, parents, éducateurs, seniors…). Je suis à chaque fois surpris, d’abord par la naïveté des personnes que j’ai en face de moi (les collégiens ne se sont jamais demandés comment Google ou Facebook gagnaient de l’argent), mais, heureusement, ensuite par leur fascination pour le sujet une fois que je leur ai révélé l’existence de leur «double numérique»*.

L'éducation des collégiens, des lycéens et des étudiants au respect et à la protection de la vie privée me semble d'autant plus importante alors que  :

• les révélations sur les écoutes de la NSA et des autres agences de renseignements occidentales montrent l'utilisation dévoyée qui peut être faite de toutes les traces que nous laissons en utilisant les nouvelles technologies de communication ;


• le métier d'une partie de nos enfants consistera justement à imaginer de nouveaux services, qui faciliteront la vie de leurs concitoyens, à partir de l'incroyable masse de données à laquelle l'humanité a désormais accès (concept de Big Data). Le cabinet conseil Gartner a prédit qu'à l'horizon 2015, 4,4 millions d'emplois seront créés, dans le monde, dans le secteur de l'analyse des données.



Nos enfants auront la responsabilité d'utiliser ces données avec discernement.

J'ai publié deux livres sur ce sujet :
• Tous fichés : l'incroyable projet américain pour déjouer les attentats terroristes décrit le programme de Surveillance Totale, imaginé après le 11 septembre par les services de renseignements américains pour déjouer les attentats terroristes : il s'agit d'accumuler des informations sur le maximum d'habitants de la planète.


Pour mener à bien ce projet incroyable, initié par un ancien collaborateur de Reagan, les Américains ont besoin de mettre la main sur le plus grand nombre possible de bases de données commerciales. Ces fichiers sont ensuite exploités à l'aide d'outils informatiques sophistiqués (le data mining) pour y déceler des comportements anormaux, annonciateurs de la préparation d'attentats.

Washington a ainsi tenté par tous les moyens d'accéder aux fichiers des compagnies aériennes desservant les Etats-Unis. Et Acxiom, un sous-traitant du Pentagone, a acheté les plus importantes bases de données commerciales françaises.

Tous les Français se rendant outre-Atlantique voient leurs empreintes digitales et le scan de leur iris conservés pendant au moins 75 ans dans les ordinateurs des agences fédérales.

Et toutes les données personnelles que nous transmettons lorsque nous nous inscrivons sur les sites Internet d'Amazon, eBay, Skype ou Yahoo, peuvent être, sans aucun justificatif, réquisitionnées par les agences de renseignements américaines et servir à alimenter la Surveillance Totale.

Dans une enquête minutieuse et passionnante, Jacques Henno dévoile la genèse de ce programme sécuritaire inouï. Il décortique les mécanismes, les faiblesses et les perspectives inquiétantes que ce dispositif planétaire ouvre pour nos sociétés. La plupart des spécialistes de l'antiterrorisme doutent de son efficacité. Mais, hélas, tous les défenseurs des droits de l'homme dénoncent son caractère extrêmement liberticide.

"Même si vous n'êtes pas adepte de la théorie du complot, ce livre va vous happer dès les 1ères pages !" Les Echos

"C'est vraiment un document à lire… Je vous le recommande." Jacques Pradel, Europe 1

"Aussi passionnant qu'un roman d'espionnage." Associated Press

Ed. Télémaque 223 pages 15,50 euros

Vous pouvez acheter ce livre sur Fnac.com.

Silicon Valley / Prédateurs Vallée ? Comment Apple, Facebook, Google et les autres s'emparent de nos données.

Google enregistre tout ce que nous consultons à partir de son moteur de recherche et peut nous suivre à la trace sur les sites Internet dont il gère la publicité.

«Google pourrait bientôt en savoir plus sur nous que la CIA et le fisc réunis : la surface de notre chambre à coucher, les livres que nous achetons, les messages que nous échangeons, ce que nous sommes susceptibles de penser avant de prendre une décision», prédit Robert Darnton, professeur émérite à l'université de Princeton, président de la bibliothèque de l'université d'Harvard.

Facebook peut repérer ses utilisateurs qui arrivent sur n'importe quelle page Internet doté d'un bouton «J'aime».

« Facebook est l'entreprise la plus terrible dans le monde quand il s'agit de la vie privée», prévient Chip Pitts, avocat international, qui enseigne les droits de l’homme et les affaires internationales à Stanford et Oxford.


Dans cette enquête réalisée en Californie et en France, Jacques Henno explique comment les entreprises de la Silicon Valley sont véritablement en train de siphonner nos données. Elles mettent tout en œuvre pour accumuler des informations sur chacun d'entre nous. Elles s'en servent pour nous envoyer des publicités extrêmement ciblées, nous vendre des produits ou surveiller nos achats… et du même coup garder un œil sur notre vie privée ! Où va s'arrêter cette collecte d'informations de plus en plus insidieuse et insatiable ? Pouvons-nous y résister ?

Que va-t-il se passer quand, demain, les entreprises de la Silicon Valley auront accès à notre ADN ?

Et quand, en France, les partis politiques, utilisant peut-être les outils mis au point par RapLeaf, une entreprise de San Francisco, pourront nous envoyer des messages ciblés en fonction de nos centres d'intérêt ?

Une enquête fouillée, une livre de prospective socio-économique, des conseils pratiques… à lire de toute urgence. Avant qu'il ne soit trop tard, pour vous et pour vos enfants !

Editions Télémaque, 124 pages, novembre 2011, 13,50 euros


Disponible sur Fnac.com



Renseignements : jhenno@yahoo.com


* j'ai utilisé l'expression « Double Numérique » pour la première fois le samedi 7 janvier 2006, alors que j'étais invité de l’émission Parenthèse, de Laurence Luret, sur France Inter  

Conférences pour les collégiens et les lycéens : "Ados, méfiez-vous des souris et des puces !"

Public concerné : adolescents (collégiens et lycéens)

Journaliste, spécialiste des nouvelles technologies et auteur d'un livre consacré aux Enfants Face aux Ecrans, je donne régulièrement des conférences destinées aux parents et aux éducateurs, sur le thème des Enfants et des Nouvelles Technologies (voir ci-dessus). C'est dans ce cadre que je me suis rendu une première fois au collège Mont-Roland, à Dole, en décembre 2006.

Quelques jours après, la direction de cet établissement m'a demandé si je pouvais revenir pour une intervention, cette fois, devant des élèves de troisième. Avec l'aide d'éducateurs du collège, j'ai mis au point une conférence adaptée à ce public et des supports pédagogiques pour des ateliers en petits groupes. Mon exposé de 45 minutes sensibilise les adolescents aux "écueils" qu'ils peuvent rencontrer lorsqu'ils utilisent les nouvelles technologies (téléchargements illicites, exposition à des contenus "particuliers", exploitation commerciales des informations qu'ils mettent en ligne…). Les ateliers les incitent ensuite à réfléchir à ces problèmes et, ainsi, à prendre du recul par rapport à des outils de communication qu'ils côtoient depuis leur naissance ; l'actuelle génération de collégiens est en effet la première qui ait toujours connu Internet ou le téléphone mobile. Ces médias font parties intégrantes de leur environnement.

Références :

- Conférences

o Loudeac (Côtes d'armor), lundi 26 février 2007, au palais des Congrès de Loudeac, pour le lycée Fulgence Bienvenüe et l'Université du Temps Libre, "Nouvelles technologies et vie privée"

o Dole, jeudi 15 février 2007, collège Mont-Roland, 2 conférences et animation d'ateliers avec 200 élèves de troisième : "Ados, méfiez-vous des puces et des souris"


- Livres
o Les enfants face aux écrans : pornographie : la vraie violence, (préface du Dr Aldo Naouri, pédiatre), éditions Télémaque, octobre 2004
o Les Jeux vidéo, collection Idées reçues, éditions du Cavalier bleu, août 2002
o Internet, Idées reçues, Le Cavalier bleu, septembre 2001


- Groupes de travail ministériels
o Février- mars 2005, membre permanent du groupe de travail interministériels sur la protection de l'enfance et les usages de l'Internet créé par le ministre des Solidarités, de la Santé et de la Famille, dans le cadre de la conférence 2005 de la famille.

o Groupe de travail "L'image des jeunes" constitué par le ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative

Intervention, le 22 janvier 2007, en présence du ministre, Jean-François Lamour : "Y-a-t-il un impact de la pornographie sur les jeunes ?"


- Interventions dans les médias sur ce sujet :
o samedi 29 avril, LCI, invité de Christophe Moulin pour son émission "Enquête en cours"
Thème : "Les ados au pays du porno"

o jeudi 13 avril, L'Express, cité dans une enquête de Jean-Sébastien Stehli
"Nés sous le X"

Renseignements : jhenno@yahoo.com

Conférences sur les enfants et les nouvelles technologies

Publics concernés : parents et éducateurs ; élèves du primaire, collégiens, lycéens.

Pour tout renseignement, vous pouvez me contacter à : jhenno@yahoo.com

Je suis de très près, à titre professionnel, mais aussi personnel - ma femme et moi sommes parents de trois enfants - l'impact des écrans sur les enfants.

J'ai édité en 2004 un livre intitulé Les enfants face aux écrans : pornographie, la vraie violence, préfacé par le Dr Aldo Naouri, pédiatre.

A la suite de cette publication, j'ai été invité à faire partie, en tant que membre permanent, du groupe de travail interministériel Les usages de l'Internet et la protection de l'enfance, qui avait préparé la conférence de la Famille 2005 (c'est à la suite de cet événement que les FAI - fournisseurs d'accès à Internet - se sont engagés à proposer gratuitement à leur abonnés des logiciels de filtrage). Pour ce groupe de travail, j'avais rédigé une contribution écrite, Logiciels de filtrage et de contrôle parental : pour une incitation à la mise au point de produits fiables à 100%.

En décembre 2006, j'ai adressé une lettre ouverte aux députés français, intitulée Pour une meilleure protection des enfants en ligne. Neuf députés - sur 577 - m'ont répondu. Quatre d'entre eux avaient demandé, par le biais d'une question écrite, des éclaircissements au ministre délégué à la Sécurité Sociale, aux Personnes Agées, aux Personnes Handicapées et à la Famille (à l'époque Philippe Bas). A ma connaissance, celui-ci n'a jamais répondu.

En janvier 2007, je suis intervenu devant le groupe de travail L'image des jeunes, constitué par le ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative, sur le thème Y-a-t-il un impact de la pornographie sur les jeunes ?.

En juin 2007, j'ai répondu à une enquête de la Commission Européenne, dans le cadre du programme Safer Internet, sur la protection des enfants sur Internet.

En janvier 2008, j'ai publié Les 90 questions que tous les parents se posent : téléphone mobile, Internet, jeux vidéo… A ma connaissance ce livre est unique en France : il est le seul à aborder tous les aspects des nouvelles technologies et à donner aux parents des conseils pratiques, voire techniques, mais faciles à mettre en œuvre.

En janvier 2012, j'ai publié Facebook et vos enfants - Guide pratique : les 45 questions à se poser absolument. Là également, et toujours à ma connaissance, il s'agit d'un livre unique en France, puisqu'il comporte des modes d'emploi montrant très précisément comment bien paramétrer son profil Facebook.

A la suite de la publication de cet ouvrage, la société Orange m'a demandé de participer de juillet à septembre 2012, à l'élaboration du module Facebook du cours des parents proposé par Orange en octobre 2012 (choix des messages les plus importants à faire passer au sujet de Facebook, en 30 minutes, à des parents et des grands-parents ; conception du texte du livret remis aux parents et grands-parents ayant assisté à ce cours ; formation des intervenants Orange animant ce module).

Je donne chaque année une cinquantaine de conférences sur le thème des enfants et des nouvelles technologies, devant des élèves ou des parents, à l'invitation d'établissements scolaires, d'associations de parents d'élèves, de collectivités locales, d'UDAF (Union Départementale des Associations Familiales), d'associations diverses et d'organismes sociaux.


• Les exposés devant les parents visent à attirer leur attention sur un certain nombre de pratiques qu'ils ignorent et à répondre concrètement aux questions que se posent les parents et les éducateurs quant à l'impact des nouvelles technologies sur les enfants.

Bien entendu, durant mes interventions, je procure également aux mères et aux pères des conseils pratiques, afin qu'ils puissent utiliser au mieux les nouvelles technologies dans l'éducation de leurs enfants (retrouvez ici quelques-unes de ces recommandations). Internet constitue en effet une formidable ouverture sur le monde, tandis que les jeux vidéo permettent aux jeunes de s'initier, tout en s'amusant, au maniement d'un ordinateur.

• Mes interventions devant les élèves visent à les responsabiliser dans l'usage des nouvelles technologies en leur rappelant qu'à chaque fois que nous utilisons un des ces outils, nous laissons une trace. Donc, avec Internet ou le téléphone mobile, l'anonymat n'existe pas, pas plus que l'impunité : si nous commettons une bêtise avec les nouvelles technologies, nous serons forcément retrouvés ! 

Je leur montre également comment les images peuvent nous manipuler et comment des entreprises comme Facebook ou Google gagnent de l'argent en nous envoyant des publicités "taillées sur mesure" pour nous, grâce à toutes les informations que nous leur transmettons, volontairement ou involontairement.

Enfin, je dévoile aux plus grands (élèves de troisième et lycéens) les règles de base pour commencer à bâtir une e-réputation qui leur servira lorsque, devenus adultes, ils chercheront un emploi.

Qu'elles aient lieu devant des adultes, des élèves du primaire, des collégiens ou des lycéens, mes interventions ne visent pas à diaboliser les nouvelles technologies - je suis le premier à dire qu'elles constituent des outils formidables, dont je me sers tous les jours dans le cadre de mon travail -, mais à attirer l'attention sur un certain nombre de problèmes qui peuvent se poser. Et à apporter des solutions.

Exemples : 30 % des adolescents ont déjà accepté en tant qu’«amis» sur les réseaux sociaux des gens qu’ils n’avaient pas rencontrés dans la vie «réelle»* ; les enfants de moins de 13 ans maîtrisent mal les paramètres de confidentialité sur les réseaux sociaux : près de 60 % des 11-13 ans n’en connaîtraient même pas l’existence** ! Mes conseils ? Rappeler à nos enfants que «la course aux amis» sur les réseaux sociaux n'est pas sans conséquence ; et inciter nos enfants à prendre un pseudonyme lorsqu'il s'inscrivent sur Facebook.
__

* et ** sources : Défenseur des droits - Rapport 2012 consacré aux droits de l’enfant - Enfants et
écrans : grandir dans le monde numérique



Pour tout renseignement, vous pouvez me contacter à : jhenno@yahoo.com

lundi 23 février 2009

Je serai demain à Pontivy pour aborder les "Nouvelles technologies et la vie privée"

Je serai demain au Palais des congrès de Pontivy, à l'invitation de l'UTL du Pays de Pontivy.
Le thème de mon intervention sera : "Nouvelles technologies et vie privée".

(conférence réservée aux adhérents de l'UTL)

vendredi 13 février 2009

Je serai ce soir à Montoire sur le Loir (Loir et Cher) pour parler de : "Les adolescents et leurs dévorantes machines numériques"

Je serai ce soir à la Maison des Jeunes, Quartier Marescot, Montoire sur le Loir (Loir et Cher) pour parler des "Adolescents et de leurs dévorantes machines numériques", à l'invitation de l'association indépendante des parents d'élèves du collège Clément Janequin de Montoire sur le Loire.

jeudi 12 février 2009

Je serai ce soir à Antony (92160) pour parler des "Adolescents et des Nouvelles Technologies"

Je serai ce soir 12 février 2009 à l'Institution Sainte-Marie, 2 Rue de l'Abbaye, 92160 Antony, à l'invitation des AFC (Associations Familiales Catholiques), pour parler de : "Adolescents et nouvelles technologies".

lundi 12 janvier 2009

J'interviendrai demain après-midi à Pont l'Abbé, sur le thème "Enfants et nouvelles technologies"

J'interviendrai demain après-midi à Pont l'Abbé, sur le thème "Enfants et nouvelles technologies", au Centre de Congrès Le Triskell, rue Pont Neuf 29120 Pont l'Abbé, à l'invitation de l'Université du Temps Libre du Pays Bigouden, 45 rue Jean-Jaurès 29120 Pont l'Abbé.