Prochaines conférences de Jacques Henno




Pour plus d'information, cliquez sur le titre de chaque conférence.

jeudi 26 février 2009

Je serai ce soir à St Gilles Croix de Vie, pour parler de : "Internet, portable, jeux vidéo... : comment aider nos enfants ?"

A l'invitation du Centre Socio-culturel "La P'tite gare" 35 rue du Maréchal Leclerc St Gilles Croix de Vie (http://www.lapetitegare.com)

Avec la participation de la Caf (Caisses d'Allocations familiales) de la Vendée, de la Ville de Saint Gilles Croix de Vie, du ministère de la Santé et des Solidarités/ministère de l'Emploi, de la Cohésion Sociale et du Logement.

mercredi 25 février 2009

Conférences sur les nouvelles technologies et l'environnement

Réchauffement de la planète, maladies liées à la pollution atmosphérique, diminution des réserves d'énergies fossiles… Si elle veut survivre, notre civilisation doit très rapidement changer ses modèles de production et de consommation. Les nouvelles technologies décrites dans mon blog Greentek.fr peuvent nous aider à relever ces défis collectifs (processus de fabrication, transport…) et individuels (chasse aux gaspillages, recyclage…).


Renseignement : jhenno@yahoo.com

Conférences sur les nouvelles technologies et la vie privée

Publics concernés par ces conférences sur les nouvelles technologies et le vie privée : professionnels, étudiants, adultes, adolescents

Thèmes abordés : 


• les informations que nous transmettons, parfois sans le savoir, aux grands noms de l'Internet (moteurs de recherche, réseaux sociaux, fabricants de smartphones et de tablettes…) ;


• l'utilisation à des fins marketing de ces informations ;


• les abus auxquels conduit cette mainmise sur nos données personnelles (exemple avec Facebook) ;


• comment les Etats captent à leur tour les informations collectées par les géants de l'Internet ;


• demain, tous les objets connectés ?


• conseils pratiques pour protéger sa vie privée ;


• mise en perspective historique (les routes de l'information…) et sociale (concepts de société de surveillance, de société de surveillance) [ce thème n'est abordé qu'en fonction du type de public qui assiste à mes interventions] ;


• mise en perspective économique : les données personnelles, le nouvel or noir de l'économie numérique ; apprendre à nos enfants, dont le travail, dans quelques années, pour certains d'entre eux, va consister à exploiter cet «or noir», à le faire en respectant la vie privée des internautes.



Pourquoi je propose des conférences sur l'impact des nouvelles technologies sur notre vie privée :




C’est à la fin de l’été 2003, en revenant de 15 jours de formation en Californie que j’ai commencé à réfléchir à un livre qui fut publié en novembre 2005 sous le titre Tous Fichés : l’incroyable projet américain pour déjouer les attentats terroristes.

Cette enquête décrivait la tentative américaine (TIA - Total Information Awareness ; Surveillance Totale), imaginée au lendemain des attentats terroristes du 11 septembre 2001, de créer un gigantesque fichier sur tous les habitants de la planète, afin d’accumuler des informations sur chacun d’entre nous et d’en déduire si nous étions, oui ou non, en train de préparer des attentats.

L’objectif de l’administration américaine était de croiser les fichiers commerciaux existants afin d’en savoir plus sur les personnes pénétrant sur leur territoire. C’est ainsi que les Etats-Unis ont eu l’idée de “réquisitionner” les PNR (Passenger Name Records) des compagnies aériennes pour tous les vols atterrissant aux Etats-Unis ou survolant ce pays. A partir des demandes de repas (qui peuvent révéler notre religion), de l’aéroport d’embarquement, du lieu d’achat des billets, des sièges réservés dans l’avion (près du cockpit ?), ils espéraient repérer les individus dangereux avant même qu’ils se présentent à l’aéroport. Un simple fichier commercial, utilisé au départ pour la préparation des vols et les échanges d’informations entre compagnies aériennes, est ainsi devenu un fichier de police.

C’est de ce travail que date que ma prise de conscience de l’existence de notre «double numérique»* (voir, au sujet du concept de «Double Numérique»*, mon site Double-Numerique.Net* ou mon diaporama sur SlideShare : Double Numérique : comment ils s'emparent de nos données).

Notre «Double Numérique» comporte parfois des informations très indiscrètes sur nous : par exemple, Facebook permet aux annonceurs de cibler des publicités en fonction de nos centres d'intérêt supposés pour certaines pratiques sexuelles ou certaines drogues illicites !

Aujourd’hui, tout le monde a pris l’habitude de "Googliser" tout le monde. On entre le nom de quelqu’un sur le moteur de recherche et l’on accède à plusieurs pages d’information.

Mais ce n’est que la partie émergée de l’iceberg : derrière toutes ces traces que nous laissons sur Internet (notre “identité numérique” ou “e-réputation”), se cachent des milliers de fichiers commerciaux contenant des informations sur nous, comme les PNR ou les fichiers de Visa ou Mastercard ou du réseau Swift que les banques utilisent pour les transferts d’argent internationaux.

Tous ces renseignements peuvent être croisés entre eux : ces fichiers peuvent être achetés par d’autres entreprises ; mais ils peuvent aussi être réquisitionnés par la justice. Aux Etats-Unis, plusieurs maris plus qu’indélicats ont été condamnés pour le meurtre de leur épouse, parce que parmi les preuves retenues contre eux figuraient les recherches qu’ils avaient menées sur Google : “Comment tuer sa femme ?”

Peu d’Internautes le savent, mais Google conservent pendant des mois et des mois toutes les recherches menées par son intermédiaire sur tel ou tel ordinateur, identifié par un numéro unique (l’adresse IP).

J’ai pris l’habitude d’appeler «double numérique»* le croisement de tous ces fichiers qui contiennent des informations sur nous.

Je donne régulièrement des conférences sur les nouvelles technologies, devant des publics très variés (élèves, parents, éducateurs, seniors…). Je suis à chaque fois surpris, d’abord par la naïveté des personnes que j’ai en face de moi (les collégiens ne se sont jamais demandés comment Google ou Facebook gagnaient de l’argent), mais, heureusement, ensuite par leur fascination pour le sujet une fois que je leur ai révélé l’existence de leur «double numérique»*.

L'éducation des collégiens, des lycéens et des étudiants au respect et à la protection de la vie privée me semble d'autant plus importante alors que  :

• les révélations sur les écoutes de la NSA et des autres agences de renseignements occidentales montrent l'utilisation dévoyée qui peut être faite de toutes les traces que nous laissons en utilisant les nouvelles technologies de communication ;


• le métier d'une partie de nos enfants consistera justement à imaginer de nouveaux services, qui faciliteront la vie de leurs concitoyens, à partir de l'incroyable masse de données à laquelle l'humanité a désormais accès (concept de Big Data). Le cabinet conseil Gartner a prédit qu'à l'horizon 2015, 4,4 millions d'emplois seront créés, dans le monde, dans le secteur de l'analyse des données.



Nos enfants auront la responsabilité d'utiliser ces données avec discernement.

J'ai publié deux livres sur ce sujet :
• Tous fichés : l'incroyable projet américain pour déjouer les attentats terroristes décrit le programme de Surveillance Totale, imaginé après le 11 septembre par les services de renseignements américains pour déjouer les attentats terroristes : il s'agit d'accumuler des informations sur le maximum d'habitants de la planète.


Pour mener à bien ce projet incroyable, initié par un ancien collaborateur de Reagan, les Américains ont besoin de mettre la main sur le plus grand nombre possible de bases de données commerciales. Ces fichiers sont ensuite exploités à l'aide d'outils informatiques sophistiqués (le data mining) pour y déceler des comportements anormaux, annonciateurs de la préparation d'attentats.

Washington a ainsi tenté par tous les moyens d'accéder aux fichiers des compagnies aériennes desservant les Etats-Unis. Et Acxiom, un sous-traitant du Pentagone, a acheté les plus importantes bases de données commerciales françaises.

Tous les Français se rendant outre-Atlantique voient leurs empreintes digitales et le scan de leur iris conservés pendant au moins 75 ans dans les ordinateurs des agences fédérales.

Et toutes les données personnelles que nous transmettons lorsque nous nous inscrivons sur les sites Internet d'Amazon, eBay, Skype ou Yahoo, peuvent être, sans aucun justificatif, réquisitionnées par les agences de renseignements américaines et servir à alimenter la Surveillance Totale.

Dans une enquête minutieuse et passionnante, Jacques Henno dévoile la genèse de ce programme sécuritaire inouï. Il décortique les mécanismes, les faiblesses et les perspectives inquiétantes que ce dispositif planétaire ouvre pour nos sociétés. La plupart des spécialistes de l'antiterrorisme doutent de son efficacité. Mais, hélas, tous les défenseurs des droits de l'homme dénoncent son caractère extrêmement liberticide.

"Même si vous n'êtes pas adepte de la théorie du complot, ce livre va vous happer dès les 1ères pages !" Les Echos

"C'est vraiment un document à lire… Je vous le recommande." Jacques Pradel, Europe 1

"Aussi passionnant qu'un roman d'espionnage." Associated Press

Ed. Télémaque 223 pages 15,50 euros

Vous pouvez acheter ce livre sur Fnac.com.

Silicon Valley / Prédateurs Vallée ? Comment Apple, Facebook, Google et les autres s'emparent de nos données.

Google enregistre tout ce que nous consultons à partir de son moteur de recherche et peut nous suivre à la trace sur les sites Internet dont il gère la publicité.

«Google pourrait bientôt en savoir plus sur nous que la CIA et le fisc réunis : la surface de notre chambre à coucher, les livres que nous achetons, les messages que nous échangeons, ce que nous sommes susceptibles de penser avant de prendre une décision», prédit Robert Darnton, professeur émérite à l'université de Princeton, président de la bibliothèque de l'université d'Harvard.

Facebook peut repérer ses utilisateurs qui arrivent sur n'importe quelle page Internet doté d'un bouton «J'aime».

« Facebook est l'entreprise la plus terrible dans le monde quand il s'agit de la vie privée», prévient Chip Pitts, avocat international, qui enseigne les droits de l’homme et les affaires internationales à Stanford et Oxford.


Dans cette enquête réalisée en Californie et en France, Jacques Henno explique comment les entreprises de la Silicon Valley sont véritablement en train de siphonner nos données. Elles mettent tout en œuvre pour accumuler des informations sur chacun d'entre nous. Elles s'en servent pour nous envoyer des publicités extrêmement ciblées, nous vendre des produits ou surveiller nos achats… et du même coup garder un œil sur notre vie privée ! Où va s'arrêter cette collecte d'informations de plus en plus insidieuse et insatiable ? Pouvons-nous y résister ?

Que va-t-il se passer quand, demain, les entreprises de la Silicon Valley auront accès à notre ADN ?

Et quand, en France, les partis politiques, utilisant peut-être les outils mis au point par RapLeaf, une entreprise de San Francisco, pourront nous envoyer des messages ciblés en fonction de nos centres d'intérêt ?

Une enquête fouillée, une livre de prospective socio-économique, des conseils pratiques… à lire de toute urgence. Avant qu'il ne soit trop tard, pour vous et pour vos enfants !

Editions Télémaque, 124 pages, novembre 2011, 13,50 euros


Disponible sur Fnac.com



Renseignements : jhenno@yahoo.com


* j'ai utilisé l'expression « Double Numérique » pour la première fois le samedi 7 janvier 2006, alors que j'étais invité de l’émission Parenthèse, de Laurence Luret, sur France Inter  

Conférences pour les collégiens et les lycéens : "Ados, méfiez-vous des souris et des puces !"

Public concerné : adolescents (collégiens et lycéens)

Journaliste, spécialiste des nouvelles technologies et auteur d'un livre consacré aux Enfants Face aux Ecrans, je donne régulièrement des conférences destinées aux parents et aux éducateurs, sur le thème des Enfants et des Nouvelles Technologies (voir ci-dessus). C'est dans ce cadre que je me suis rendu une première fois au collège Mont-Roland, à Dole, en décembre 2006.

Quelques jours après, la direction de cet établissement m'a demandé si je pouvais revenir pour une intervention, cette fois, devant des élèves de troisième. Avec l'aide d'éducateurs du collège, j'ai mis au point une conférence adaptée à ce public et des supports pédagogiques pour des ateliers en petits groupes. Mon exposé de 45 minutes sensibilise les adolescents aux "écueils" qu'ils peuvent rencontrer lorsqu'ils utilisent les nouvelles technologies (téléchargements illicites, exposition à des contenus "particuliers", exploitation commerciales des informations qu'ils mettent en ligne…). Les ateliers les incitent ensuite à réfléchir à ces problèmes et, ainsi, à prendre du recul par rapport à des outils de communication qu'ils côtoient depuis leur naissance ; l'actuelle génération de collégiens est en effet la première qui ait toujours connu Internet ou le téléphone mobile. Ces médias font parties intégrantes de leur environnement.

Références :

- Conférences

o Loudeac (Côtes d'armor), lundi 26 février 2007, au palais des Congrès de Loudeac, pour le lycée Fulgence Bienvenüe et l'Université du Temps Libre, "Nouvelles technologies et vie privée"

o Dole, jeudi 15 février 2007, collège Mont-Roland, 2 conférences et animation d'ateliers avec 200 élèves de troisième : "Ados, méfiez-vous des puces et des souris"


- Livres
o Les enfants face aux écrans : pornographie : la vraie violence, (préface du Dr Aldo Naouri, pédiatre), éditions Télémaque, octobre 2004
o Les Jeux vidéo, collection Idées reçues, éditions du Cavalier bleu, août 2002
o Internet, Idées reçues, Le Cavalier bleu, septembre 2001


- Groupes de travail ministériels
o Février- mars 2005, membre permanent du groupe de travail interministériels sur la protection de l'enfance et les usages de l'Internet créé par le ministre des Solidarités, de la Santé et de la Famille, dans le cadre de la conférence 2005 de la famille.

o Groupe de travail "L'image des jeunes" constitué par le ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative

Intervention, le 22 janvier 2007, en présence du ministre, Jean-François Lamour : "Y-a-t-il un impact de la pornographie sur les jeunes ?"


- Interventions dans les médias sur ce sujet :
o samedi 29 avril, LCI, invité de Christophe Moulin pour son émission "Enquête en cours"
Thème : "Les ados au pays du porno"

o jeudi 13 avril, L'Express, cité dans une enquête de Jean-Sébastien Stehli
"Nés sous le X"

Renseignements : jhenno@yahoo.com

Conférences sur les enfants et les nouvelles technologies

Publics concernés : parents et éducateurs ; élèves du primaire, collégiens, lycéens.

Pour tout renseignement, vous pouvez me contacter à : jhenno@yahoo.com

Je suis de très près, à titre professionnel, mais aussi personnel - ma femme et moi sommes parents de trois enfants - l'impact des écrans sur les enfants.

J'ai édité en 2004 un livre intitulé Les enfants face aux écrans : pornographie, la vraie violence, préfacé par le Dr Aldo Naouri, pédiatre.

A la suite de cette publication, j'ai été invité à faire partie, en tant que membre permanent, du groupe de travail interministériel Les usages de l'Internet et la protection de l'enfance, qui avait préparé la conférence de la Famille 2005 (c'est à la suite de cet événement que les FAI - fournisseurs d'accès à Internet - se sont engagés à proposer gratuitement à leur abonnés des logiciels de filtrage). Pour ce groupe de travail, j'avais rédigé une contribution écrite, Logiciels de filtrage et de contrôle parental : pour une incitation à la mise au point de produits fiables à 100%.

En décembre 2006, j'ai adressé une lettre ouverte aux députés français, intitulée Pour une meilleure protection des enfants en ligne. Neuf députés - sur 577 - m'ont répondu. Quatre d'entre eux avaient demandé, par le biais d'une question écrite, des éclaircissements au ministre délégué à la Sécurité Sociale, aux Personnes Agées, aux Personnes Handicapées et à la Famille (à l'époque Philippe Bas). A ma connaissance, celui-ci n'a jamais répondu.

En janvier 2007, je suis intervenu devant le groupe de travail L'image des jeunes, constitué par le ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative, sur le thème Y-a-t-il un impact de la pornographie sur les jeunes ?.

En juin 2007, j'ai répondu à une enquête de la Commission Européenne, dans le cadre du programme Safer Internet, sur la protection des enfants sur Internet.

En janvier 2008, j'ai publié Les 90 questions que tous les parents se posent : téléphone mobile, Internet, jeux vidéo… A ma connaissance ce livre est unique en France : il est le seul à aborder tous les aspects des nouvelles technologies et à donner aux parents des conseils pratiques, voire techniques, mais faciles à mettre en œuvre.

En janvier 2012, j'ai publié Facebook et vos enfants - Guide pratique : les 45 questions à se poser absolument. Là également, et toujours à ma connaissance, il s'agit d'un livre unique en France, puisqu'il comporte des modes d'emploi montrant très précisément comment bien paramétrer son profil Facebook.

A la suite de la publication de cet ouvrage, la société Orange m'a demandé de participer de juillet à septembre 2012, à l'élaboration du module Facebook du cours des parents proposé par Orange en octobre 2012 (choix des messages les plus importants à faire passer au sujet de Facebook, en 30 minutes, à des parents et des grands-parents ; conception du texte du livret remis aux parents et grands-parents ayant assisté à ce cours ; formation des intervenants Orange animant ce module).

Je donne chaque année une cinquantaine de conférences sur le thème des enfants et des nouvelles technologies, devant des élèves ou des parents, à l'invitation d'établissements scolaires, d'associations de parents d'élèves, de collectivités locales, d'UDAF (Union Départementale des Associations Familiales), d'associations diverses et d'organismes sociaux.


• Les exposés devant les parents visent à attirer leur attention sur un certain nombre de pratiques qu'ils ignorent et à répondre concrètement aux questions que se posent les parents et les éducateurs quant à l'impact des nouvelles technologies sur les enfants.

Bien entendu, durant mes interventions, je procure également aux mères et aux pères des conseils pratiques, afin qu'ils puissent utiliser au mieux les nouvelles technologies dans l'éducation de leurs enfants (retrouvez ici quelques-unes de ces recommandations). Internet constitue en effet une formidable ouverture sur le monde, tandis que les jeux vidéo permettent aux jeunes de s'initier, tout en s'amusant, au maniement d'un ordinateur.

• Mes interventions devant les élèves visent à les responsabiliser dans l'usage des nouvelles technologies en leur rappelant qu'à chaque fois que nous utilisons un des ces outils, nous laissons une trace. Donc, avec Internet ou le téléphone mobile, l'anonymat n'existe pas, pas plus que l'impunité : si nous commettons une bêtise avec les nouvelles technologies, nous serons forcément retrouvés ! 

Je leur montre également comment les images peuvent nous manipuler et comment des entreprises comme Facebook ou Google gagnent de l'argent en nous envoyant des publicités "taillées sur mesure" pour nous, grâce à toutes les informations que nous leur transmettons, volontairement ou involontairement.

Enfin, je dévoile aux plus grands (élèves de troisième et lycéens) les règles de base pour commencer à bâtir une e-réputation qui leur servira lorsque, devenus adultes, ils chercheront un emploi.

Qu'elles aient lieu devant des adultes, des élèves du primaire, des collégiens ou des lycéens, mes interventions ne visent pas à diaboliser les nouvelles technologies - je suis le premier à dire qu'elles constituent des outils formidables, dont je me sers tous les jours dans le cadre de mon travail -, mais à attirer l'attention sur un certain nombre de problèmes qui peuvent se poser. Et à apporter des solutions.

Exemples : 30 % des adolescents ont déjà accepté en tant qu’«amis» sur les réseaux sociaux des gens qu’ils n’avaient pas rencontrés dans la vie «réelle»* ; les enfants de moins de 13 ans maîtrisent mal les paramètres de confidentialité sur les réseaux sociaux : près de 60 % des 11-13 ans n’en connaîtraient même pas l’existence** ! Mes conseils ? Rappeler à nos enfants que «la course aux amis» sur les réseaux sociaux n'est pas sans conséquence ; et inciter nos enfants à prendre un pseudonyme lorsqu'il s'inscrivent sur Facebook.
__

* et ** sources : Défenseur des droits - Rapport 2012 consacré aux droits de l’enfant - Enfants et
écrans : grandir dans le monde numérique



Pour tout renseignement, vous pouvez me contacter à : jhenno@yahoo.com

lundi 23 février 2009

Je serai demain à Pontivy pour aborder les "Nouvelles technologies et la vie privée"

Je serai demain au Palais des congrès de Pontivy, à l'invitation de l'UTL du Pays de Pontivy.
Le thème de mon intervention sera : "Nouvelles technologies et vie privée".

(conférence réservée aux adhérents de l'UTL)

vendredi 13 février 2009

Je serai ce soir à Montoire sur le Loir (Loir et Cher) pour parler de : "Les adolescents et leurs dévorantes machines numériques"

Je serai ce soir à la Maison des Jeunes, Quartier Marescot, Montoire sur le Loir (Loir et Cher) pour parler des "Adolescents et de leurs dévorantes machines numériques", à l'invitation de l'association indépendante des parents d'élèves du collège Clément Janequin de Montoire sur le Loire.

jeudi 12 février 2009

Je serai ce soir à Antony (92160) pour parler des "Adolescents et des Nouvelles Technologies"

Je serai ce soir 12 février 2009 à l'Institution Sainte-Marie, 2 Rue de l'Abbaye, 92160 Antony, à l'invitation des AFC (Associations Familiales Catholiques), pour parler de : "Adolescents et nouvelles technologies".