Prochaines conférences de Jacques Henno




Pour plus d'information, cliquez sur le titre de chaque conférence.

vendredi 13 juillet 2018

Interrogé hier soir sur France Info : « Un réseau social est-il un carnet intime comme un autre ? »

(photomontage)

J'ai été interrogé hier soir jeudi 12 juillet 2018 par Frédéric Carbonne sur France Info pour commenter la décision de la plus haute juridiction allemande. Le Tribunal constitutionnel fédéral  - la cour constitutionnelle allemande - a donné raison aux parents d'une adolescente décédée en 2012, écrasée par un métro : sa famille souhaitait avoir accès à l'intégralité de son compte Facebook et en particulier à ses échanges avec ses amis, afin de pouvoir éventuellement déterminer si sa mort dans le métro de Berlin était un accident ou un suicide. Facebook s'y était opposé, estimant que cela violerait le secret de la correspondance des autres utilisateurs qui échangeaient avec cette jeune fille.

Au cour de mon intervention sur France Info, j'ai rappelé que ce genre de demandes ne pouvaient, malheureusement, aller qu'augmentant. Au fur et à mesure que le nombre d'utilisateurs de Facebook croît, celui de ses abonnés qui décèdent chaque année progresse également. Selon l'OMC, 0,8% de la population mondiale meurt chaque année. Avec 2,2 milliards d'utilisateurs actuellement, Facebook voit donc, hélas, quelque 17,6 millions de ses utilisateurs mourir tous les douze mois. Les  28 000 salariés de Facebook doivent donc gérer de plus en plus de cas douloureux, essentiellement soit des demandes de suppression des comptes des personnes disparues, soit des demandes d'accès aux contenus de ces comptes. Sur de plus en plus de sites internet et de réseaux sociaux, il existe une procédure permettant de designer, de son vivant, un légataire qui pourra gérer votre compte à votre mort (voir, par exemple, la procédure à suivre sur Google ou Facebook).

Vous pouvez réécouter l'ensemble de mon intervention sur YouTube (je parle 1 minute et demi environ après le début de l'enregistrement) :


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Bonjour,

N'hésitez pas à me faire part de vos remarques, critiques ou suggestions d'amélioration sur le contenu et la forme de mes conférences.

Merci de votre aide.

Jacques Henno